Nao-Asakura's world

samedi 17 septembre 2016

The Neighbor (2016)

Vers la fin, je me suis dit que c'était quand même assez chaud patate, et j'ai regretté de ne pas avoir vérifié si ça finissait dans un bain de sang ou pas. Fort heureusement, ça n'a fait que flirter avec le gore-gore, et ça finissait plutôt bien, avec une immense porte ouverte totalement ridicule pour faire une suite (et le pire c'est qu'il y en aura probablement une, si on considère que The Collector en a eu une).

On peut donc dire que Marcus Dunstan (auteur des Saw, et responsable de The Collector/Collection) est persistant et qu'il refait le même film à chaque fois. Après, concrètement, un film d'horreur ça reste un film d'horreur; l'originalité et la profondeur sont accessoires. On peut toutefois affirmer que John > Arkin.

Le même concept (sympa au demeurant) de la victime pas toute blanche qui se retrouve dans la merde (ici un voisin qui enlève des gens, les torture sur caméra avec ses fils (forcément dégénérés) et fait chanter les parents, avec l'appui d'un shérif caricatural et diabolique) ; sauf que John et sa copine ne sont pas juste des pauvres bouseux au fin fond du Mississippi, ils dealent de la drogue pour un oncle flippant (Skip Sudduth <3) et ont pour projet de se barrer au Mexique.

L'ensemble est ultra banal, mais il y avait quelques bons moments de jeu de chat et de la souris, et une inversion sympa de la trope qui veut que les mecs soient badass et les nanas des pauvres choses qu'il faut sauver (aw, cette Rosie !). Bref, oubliable, accessoire, mais j'aime toujours autant Josh Stewart.

Posté par nao_asakura à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 Hours The Secret Soldiers of Benghazi (2016)

Le début était pas mal, plein de pectoraux huilés et de fessiers rebondis, avec des plans gratuits, des barbes rousses et des explosions. Après, j'avoue que j'ai un peu décroché.

Les combats étaient bien faits, voire trop bien, cette HD et ces plans "journalistiques" étaient proprement horribles. C'est ce que je reprocherais le plus au film, au final, le décalage entre la quasi absence de message (à part Américains = gentils, autres = méchants) et la qualité des images. Tant d'esthétique dans la violence, et rien derrière pour étayer, c'est vraiment dommage.

On sent qu'ils s'inspirent de The Hurt Locker, mais j'étais moins dedans, et c'était moins prenant. Petite pensée pour Lone Survivor, qui était tout aussi con, voire plus encore, mais que j'avais encensé à l'époque pour la lisibilité des scènes d'action et le développement des personnages malgré le plot chaotique.

Je crois que ma sieste inopinée vers 2h de film m'a tout flingué le ressenti, sur celui-là. S'endormir sur un film de guerre quoi, un Michael Bay avec explosions poum poum (c'est même pas une explosion qui m'a réveillée, mais l'absence de bruit après l'attaque la plus meurtrière...)

Posté par nao_asakura à 00:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 13 septembre 2016

Kingsman: The Secret Service (2014)

Des défauts, mais c'était globalement sympathique et amusant.

J'ai passé tout l'épisode à chercher d'où je connaissais le jeune... C'était dans une série britannique sur des pompiers, que j'ai jamais finie... Bref, Samuel L. Jackson est insupportable, Mark Hamill explose au tout début, et Sofia Boutella était très angoissante.

Pas convaincue par les effets spéciaux faits à la va vite. C'était à la fois trop couillon et trop sérieux, mauvais mélange. L'ensemble se tient, comme un mauvais film d'espionnage "de l'époque", mais ça aurait été bien qu'ils aillent encore plus loin dans la parodie.

Je viens de réaliser pourquoi je considérais Harry Hart (Colin Firth) comme étant gay dès le début. C'était curieux, parce que c'est pas mon style de me coller des head cannons toute seule comme ça, et je n'avais pas du tout lu de fics ni rien.
En fait c'est juste le costard et les maniérismes, ça me rappelait trop son rôle parfait dans A Single Man, mon cerveau s'est mis en auto-pilote.

Posté par nao_asakura à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 19 août 2016

Star Trek Beyond (ciné)

"To absent friends." Explosions in space. Alien pollen. Rock music saved the day. So many ships destroyed. Bees but not really. 800% more Chekov. Mini Kirk shadow. Bones/Spock banter.


Je pense que si j'avais pas été dedans à fond, j'aurais peut-être
pas apprécié autant. L'image était un peu moche, trop sombre, et j'ai fait l'erreur de lire les subs au début. Horreur. Il y avait du joli service (Chekov qui se fait jeter par Galia), mais l'ensemble avec le Captain's log en voix off était gravement cringe worthy... Ils font une escale dans une ville artificielle style Guardians of the Galaxy. Encore un peu de fan service en passant (Sulu, son mec et sa fille, aww), mais c'est clairement expédié à une vitesse étourdissante. L'Enterprise et son équipage sont recrutés pour une mission de sauvetage qui pue à peine le piège, mais bon, "allons-y" comme disait l'autre...

Et là. Wow. Attaque d'essaim d'aliens chelous, et ça a viré au drame confus et bordélique, juste quand j'étais en train de me dire que leurs couloirs étaient trop proprets. Explosions dans l'espace. Plus de moteurs (arg), plus d'équipage (arg), évacuation (aaarg). A chaque film ils pètent le vaisseau, mais jamais encore à cette échelle, ça faisait mal au cœur. Évacuation (les fameux Kelvin pods, spoiler tumblr, mais je pense que je l'aurais relevé sans, revisionnage oblige).

A partir de là, ça devenait vraiment sympa, avec des décors 100% CGI mais on s'en fout. Les "pairings" si l'on peut dire étaient treeeeees bien, et il faudra que je revoie tout ça en HD (et j'attends les fics). Chekov a 200 lignes de dialogues de plus que dans STID, et c'était bien bien bien (la fangirl en moi roucoulait mais je me suis retenue car j'étais pas toute seule). Je me suis fait des parallèles avec Stargate Atlantis, en me disant que Kirk et Chekov tout seuls dans la forêt, ça pourrait avoir trois issues, boulet, bamf ou un mélange des deux. Au final on a eu un mini Kirk nerveux et plein de ressources, et ils en ont profité pour refaire péter le vaisseau un peu plus (ça manquait). Bones/Spock muy bueno, même si quand j'ai zyeuté les subs, ça rendait pas du tout du tout. Et Sulu/Uhura pas mal non plus, surtout si on pense à leurs amoureux respectifs en parallèle. Scotty fait du Scotty et se trouve une copine qui tente de réparer un vieux vaisseau Starfleet disparu depuis des années.

Bref, c'était bien un piège. Le méchant se tape un délire à la "Wraiths" (SGA forever) et aspire la force vitale des gens. Il veut zigouiller tout le monde parce qu'il kiffe pas la mission pacifique de Starfleet, et ma foi pourquoi pas, on aura vu pire. Il n'arrête pas d'avoir des réactions cheloues chaque fois qu'il croise Kirk, à croire qu'il le kiffe, c'était louche.

Il y a aussi une histoire d'arme zarbi et d'artefacts (en gros "the Orb" quoi, pompage, pompage). Pas mal de scènes visuellement atroces avec Kirk à moto qui fait vroum vroum, et la scène la plus badass du film spoilée par le trailer. Avec le recul, j'aurais dû anticiper qu'ils se serviraient de la sono retapée et du gros rock qui tache. Mais quand Kirk décide de diffuser les Beastie Boys (!!) pour brouiller les communications au sein de l'essaim et empêcher l'attaque de Yorktown, j'en aurais battu des mains tellement c'était con et jouissif à la fois.

La fin était chouette, avec un sale combat en apesanteur et une révélation sympa sur l'origine du méchant, mais j'avoue que les graphismes m'ont un peu déçue. Peut-être que ça rendra mieux en bluray.

La fin avec l'anniversaire de Kirk était.... Non nécessaire. Superflue. Presque ironiquement cruelle. On garde ça de côté pour les fics....

En conclusion, dans l'absolu, c'était un peu de la merde et ça n'arrive pas à la cheville de GotG, mais c'était fun et plein de fanservice, et pas du tout larmoyant.

Posté par nao_asakura à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Star Trek into Darkness (2013)

Pendant toute l'intro, et leur seule et unique "away mission" du film, juste avant que Kirk se fasse rétrograder, je me disais que c'était beaucoup plus mieux que le premier. C'est beau, c'est fun, c'est tout ce que je voulais voir.

Et puis bon, ça ne dure pas, et tout le reste est d'une noirceur parfois ridicule (les tirades de Khan sont, comment dire, spéciales), mais bon, titre oblige je suppose. Je n'arrive pas à voir à quel point ils ont changé la timeline du coup, pas assez de connaissances de la suite, des Klingons, tout ça, mais ça m'a semblé moins confus la 2e fois. Ça gâchait un peu les rebondissements, malheureusement, mais certaines parties de bravoure restaient très cool (l'abordage du vaisseau de l'Amiral Marcus était wohou, mais ça ne battra jamais Sunshine - d'ailleurs je crois que je m'étais dit pareil la dernière fois, et que j'avais fini par revoir Sunshine pour la trouzième fois).

En vraie HD, c'est nettement plus classe que dans mon souvenir. Les combats sur Kronos sont vraiment chouettes, mieux que la bouse pixelisée dont je me souvenais (frisson). En plus je m'étais tout spoilé à l'époque, à cause des fics et autre... cette fois, ça va le faire.

J'avais lu à propos du premier film (mais ça vaut probablement pour celui-là aussi), des critiques sur les CGI. Je sais que ça a été tourné devant des écrans verts à 90%, et personnellement, je déteste ça, mais je trouve que l'incrustation est parfaite, et du coup, ça ne m'a sorti du délire à aucun moment. Je pense que le problème principal avec les CGI, c'est qu'ils passent plus de temps à se soucier du fond, et pas assez de l'interaction avec le réel. C'est laid, justement parce qu'ils essaient de faire un truc le plus beau possible. Donc là, possiblement que c'est pas génial (?), mais au moins on arrive à y croire. De toute manière les flares camouflent tout.

Posté par nao_asakura à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 17 août 2016

Star Trek (2009)

Donc un film que je connais par cœur, pour lequel j'ai lu un volume de fanfictions indécent. Le point positif, c'est que maintenant je comprends chaque parole, chose qui n'était pas le cas avant (enfin j'avais toujours les subs, mais c'est moins chouette). Entre temps, j'ai même tenté de mater TOS, mais c'était à l'époque du .avi tout cracra et j'avais pas tenu plus de trois épisodes - mais il parait qu'il y a de la HD remasterisée maintenant, le futur est là, je retenterai peut-être, pour le fun.

C'était un truc qui m'avait pas autant marquée, les premières fois, l'humour totalement débile, limite caricature. Et en soi c'est très fidèle à l'original - les combats de Kirk, c'est du grand nawak d'un bout à l'autre, on croirait voir un pantin désarticulé qui gesticule (du Shatner quoi).

C'était sympa à revoir, ça tenait bien la route visuellement, et surtout, c'était pas du tout chiant, vu que j'avais oublié la moitié en cours de route (j'aime bien les histoires de paradoxes, parce que j'oublie toujours le fin mot de l'histoire...). Je me souvenais avoir apprécié le moment où les personnages prennent conscience qu'ils sont dans une réalité alternative - ce concept m'a toujours fait kiffer (rien que dernièrement dans The X-Files), tout est affaire de point de vue.

Il y avait plein de détails en carton que je n'avais pas vus - ou oubliés - comme les phasers qui ont un bidule qui tourne et qui fait 'chlink' quand on les met sur "tuer" ou "estourbir". J'avais oublié à quel point de "energize" était ringard et ridicule. Bref, c'était bien fun.

Posté par nao_asakura à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,