Nao-Asakura's world

dimanche 6 novembre 2016

Lethal Weapon (1987)

Ça a pris un sale coup de vieux quand même. La musique tarte, les plans aériens daubés, les nichons et les clopes, les références à la guerre du Vietnam... C'est un truc du passé.

Pas mauvais, même s'il y a des longueurs, et qu'à chaque fois que je le revois, je me fais chier au même moment (l'échange dans le désert, avec les plans interminables sur les voitures qui approchent), et je m'en veux de m'être fait chier quand ça redevient bien juste après (scène de torture mémorable que j'avais dû voir à un âge pas du tout acceptable à l'époque, en tout cas ça m'avait marquée...).

Bref, c'était cool, et maintenant j'ai envie de faire des gifsets comparatifs, car il y a de beaux hommages/parallèles dans la série.

Posté par nao_asakura à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 21 octobre 2016

Mr. Right (2015)

C'est un peu comme si quelqu'un avait décidé d'écrire une comédie romantique pour... moi, personnellement.

Déjà, il y a Sam Rockwell, un de mes favoris de jeunesse. Sauf qu'au lieu d'avoir un boulot à la con, il est tueur en gages, mais en plus, il ve
ut arrêter, et il est pourchassé par ses anciens employeurs (John Wick anyone?). Il est trop chou, il dit toujours la vérité, et il bute des méchants divinement.

Vous me direz, et la comédie, et le romantisme dans tout ça ? Bah... contrairement à ce que pensais, j'aime beaucoup Anna Kendrick. Elle est chou et décalée et ils vont tellement bien ensemble d'une manière meurtrière et si malsaine... Ça aide que le personnage ne soit pas écrit avec les pieds, et qu'elle ne soit pas que la damsel in distress (j'aurais kiffé qu'elle le sauve, à la fin, mais non, ce rôle revenait à Steve, autre superbe personnage).

Autres points positifs : ça se passe à la Nouvelle Orléans, la musique est chouette comme tout, et j'ai ricané du début à la fin.

Oh cool, l'auteur est celui qui a fait American Ultra (j'ai préféré Mr. Right du coup, car Rockwell > all), et le remake US de Dirk Gently... ça promet !

(On dit merci Tumblr pour les gifsets qui m'ont bien donné envie, sinon j'aurais jamais osé un truc avec Kendrick XD)

Posté par nao_asakura à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 3 octobre 2016

The Baytown Outlaws (2012)

Soyons totalement honnêtes, sans l'aspect fangirlisme, c'était un peu de la merde. Le scénar tenait sur un post-it, et l'ensemble était très lourdingue. D'un autre côté, c'était volontaire et assumé, ça virait presque au Mad Max du pauvre sur les routes du Mississippi sur la fin, avec des Indiens sortis de nulle part, et des pirates (avec le drapeau et tout). Why not.

Je dois avouer que Travis Fimmel > Clayne Crawford (même si les cheveux et le reste...) ; les accents et le reste m'ont fait tourner ma petite tête de fangirl, c'était sympa. Plein plein de guests sympas, de la chouette musique, et un truc qui se tient plus ou moins jusqu'au bout. C'était bien.

Posté par nao_asakura à 00:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 30 septembre 2016

The Perfect Host (2010)

Globalement ????? avec du whump. Il y avait des longueurs, c'est un peu dommage, parce que ça aurait pu être vraiment excellent, mais ça finissait un peu en rien.

Un braqueur de banque pas doué se retrouve dans les pattes d'un tueur en série (??) schizophrène qui décide d'organiser une petite sauterie avec ses amis imaginaires. J'avoue que toutes les scènes avec les amis/sans les amis et les changements de point de vue, avec la musique qui va bien, étaient superbe.

Moins convaincue par les multiples rebondissements finaux, cela dit. Un ça va, deux pourquoi pas, mais là c'était too much.

Posté par nao_asakura à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 17 septembre 2016

The Neighbor (2016)

Vers la fin, je me suis dit que c'était quand même assez chaud patate, et j'ai regretté de ne pas avoir vérifié si ça finissait dans un bain de sang ou pas. Fort heureusement, ça n'a fait que flirter avec le gore-gore, et ça finissait plutôt bien, avec une immense porte ouverte totalement ridicule pour faire une suite (et le pire c'est qu'il y en aura probablement une, si on considère que The Collector en a eu une).

On peut donc dire que Marcus Dunstan (auteur des Saw, et responsable de The Collector/Collection) est persistant et qu'il refait le même film à chaque fois. Après, concrètement, un film d'horreur ça reste un film d'horreur; l'originalité et la profondeur sont accessoires. On peut toutefois affirmer que John > Arkin.

Le même concept (sympa au demeurant) de la victime pas toute blanche qui se retrouve dans la merde (ici un voisin qui enlève des gens, les torture sur caméra avec ses fils (forcément dégénérés) et fait chanter les parents, avec l'appui d'un shérif caricatural et diabolique) ; sauf que John et sa copine ne sont pas juste des pauvres bouseux au fin fond du Mississippi, ils dealent de la drogue pour un oncle flippant (Skip Sudduth <3) et ont pour projet de se barrer au Mexique.

L'ensemble est ultra banal, mais il y avait quelques bons moments de jeu de chat et de la souris, et une inversion sympa de la trope qui veut que les mecs soient badass et les nanas des pauvres choses qu'il faut sauver (aw, cette Rosie !). Bref, oubliable, accessoire, mais j'aime toujours autant Josh Stewart.

Posté par nao_asakura à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 Hours The Secret Soldiers of Benghazi (2016)

Le début était pas mal, plein de pectoraux huilés et de fessiers rebondis, avec des plans gratuits, des barbes rousses et des explosions. Après, j'avoue que j'ai un peu décroché.

Les combats étaient bien faits, voire trop bien, cette HD et ces plans "journalistiques" étaient proprement horribles. C'est ce que je reprocherais le plus au film, au final, le décalage entre la quasi absence de message (à part Américains = gentils, autres = méchants) et la qualité des images. Tant d'esthétique dans la violence, et rien derrière pour étayer, c'est vraiment dommage.

On sent qu'ils s'inspirent de The Hurt Locker, mais j'étais moins dedans, et c'était moins prenant. Petite pensée pour Lone Survivor, qui était tout aussi con, voire plus encore, mais que j'avais encensé à l'époque pour la lisibilité des scènes d'action et le développement des personnages malgré le plot chaotique.

Je crois que ma sieste inopinée vers 2h de film m'a tout flingué le ressenti, sur celui-là. S'endormir sur un film de guerre quoi, un Michael Bay avec explosions poum poum (c'est même pas une explosion qui m'a réveillée, mais l'absence de bruit après l'attaque la plus meurtrière...)

Posté par nao_asakura à 00:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,