Musique__2_Il y a quelques mois de ça, j’avais appris par NME que Mark Linkous, aka Sparklehorse, nous préparait un nouvel album, The Dark Night of the Soul. Sachant que le monsieur n’avait rien sorti depuis 2006, avec le très inspiré, même si un tantinet trop “lisse”, Dreamt for Light Years in the Belly of a Moutain.
Je découvre que le “projet” sera produit par Danger Mouse, ce qui en soit est une bonne chose si on veut du “moins lisse”.
Puis qu’il sortira en un nombre limité de copies, avec un livre, recueil de photos de David Lynch... Et qu’y figureront pléthore de guests, entre autres Iggy Pop, Frank Black, Julian Casablancas des Strokes. Arg.

Il y a quelques jours, on apprend toujours par NME que l’album ne sortira pas, à cause d’une embrouille entre Danger Mouse et EMI. Merde.

darksoul452_1Mais c’était sous estimer Danger Mouse, en ces temps troublés, qui nous invite par un pied de nez réjouissant à la major qui leur tourne le dos, à pirater le cd en question. Le livre sortira bien, mais accompagné, je cite “d’un CD-R vierge et sur toutes les copies se trouvera la mention : “Pour des raisons légales, ce CD-R ne contient pas de musique. Utilisez-le comme bon vous semble.”  En ces temps troublés (enfin surtout en France, mais passons), poignarder une major dans le dos comme ça c’est admirable et louable.

Personnellement je suis fan des trois compères pris séparément, alors les trois ensemble j’étais aux anges. De plus l’album est prometteur, plein de nuances et de découvertes. J’aime particulièrement l’idée de voir de multiples facettes de Mark Linkous transfigurées à travers les interprétations des guests ; ça redonne à son écriture de l’énergie, du mystère, ce qui manquait peut être à DfLYitBoaM.