Disons que j'avais un a priori très favorable et que les circonstances ont fait que j'avais très envie de le voir. Je pense que l'univers entier complotait pour que j'arrive pas à le voir... J'ai quand même passé plus d'une heure dans un wagon de RER arrêté en pleine voie à une station du départ... Raté ma séance, la suivante... J'ai fini par aller jusqu'à Montparnasse, bref tout une expédition dont je me serais passé.

Le film en lui même est ultra classique, mais je ne peux pas vraiment juger, il me manque les bases en matière de films sur le banditisme. Pour dire à quel point j'ai plus l'habitude des films français, il m'a fallu un temps d'adaptation quand ils ont ouvert la bouche pour la première fois après cette très chouette scène d'exécution sur la Corniche en guise de scène d'ouverture...

Mais pour la plupart ils ne parlaient pas français mais marseillais. Un monde à part. Autant j'ai quelques réserves sur la cohérence géographique du machin (très joli mais pas toujours possible), autant je suis totalement fan des dialogues et des insultes. Ça faisait parfois rire les Parigots, mais c'était généralement bien vu.

A part la toute fin en demie teinte, l'intrigue est bien rythmée, c'est vif mais pas trop maniéré. Cohérent. L'affrontement Gilles Lellouche - Jean Dujardin est pas mal du tout, avec une gentille réflexion sur la part d'humanité qui peut exister chez un baron de la drogue et les effets destructeurs d'une obsession incontrôlable. La fin est d'autant plus cruelle et réaliste qu'il n'y a pas de justice et que la pieuvre existe toujours...

Esthétiquement, c'était fort plaisant, chouettes reconstitution des 70s, très bonne bande son, et Marseille immuable. Malgré mes réserves, ça faisait moins cliché carte postale quitte ce que je craignais.