C'était peut-être une bonne ou une mauvaise chose, je ne sais pas, mais j'ai été incapable de me sortir Southland de la tête. Ma perception du film a probablement été altérée, aussi à cause de Jake Ghyllenhal, dont le personnage était à mi chemin entre Donnie Darko et Prisonners. Complètement taré, mais on ne se rend compte de l'étendue des dégâts que progressivement.

La bande annonce en montrait beaucoup trop et ça gâchait un peu la fin. Comme avec les flashforwards inutiles des premières saisons de Southland, on arrive à anticiper la suite des événements bien trop facilement... Après bon, le film tient bien en haleine malgré tout, parce qu'il erre dans cette zone floue entre folie douce et comportement de sociopathe.

J'ai trouvé un peu dommage que ça n'aille pas plus loin dans la réflexion sur les news et les images choc. Ou plus loin dans la folie carrément.

Pour le coup je ne suis pas vraiment convaincue par la fin, qui à mon sens est un peu contradictoire. En gros il fait ce que l'autre pigiste avait proposé et qu'il a refusé...