Ce film n'est qu'une longue fanfiction pleine de sang et de syndrome de Stockholm.

Je suis un peu déçue qu'ils aient pas tenu (l'excellent) whump jusqu'au bout, et que la fin soit un peu mièvre (style fin de Hansel & Gretel, histoire de comparer des oranges et des tomates). Pas mal de passages de bataille rappelaient Alexander (de même que le fond du problème du soldat qui va trop loin pour un idéal, et de sa super bromance), même si là encore, c'est pas comparable (mais plus de la même variété de fruits). Maintenant j'ai envie de le revoir rien que pour ce combat avec les éléphants dans les feuilles mortes (c'est mieux en vrai que dans ma description). Braif. Ce film est une caricature de film, mais c'était diablement plaisant à regarder. Quand on sait que c'est adapté d'un bouquin pour enfants, on comprend la simplicité de la trame (établir la grandeur du héros/le blesser/lui coller un compagnon/le lancer dans une quête impossible/péripéties diverses et variées/succès triomphal). Reste que le retournement de situation sur la fin était bien parlant ; le genre cousu de fil blanc, mais super saisissant quand même, vu qu'on a eu une heure et demi pour s'attacher aux personnages. J'ai bien aimé qu'ils ne révèlent jamais jamais les dernières paroles du père/roi des Seal People. Bien, de garder les secrets, bien.