En temps normal, un truc Netflix pas très bien noté sur imdb, avec des inconnus (et Elijah Wood en weirdo) et un scénario assez banal (qui faisait beaucoup penser à un autre film banal, The Driftless Area), je n'aurais même pas tenté.

Il faut que j'arrête de regarder toutes les conneries que tumblr rend sympathiques.

Mais c'était écrit et réalisé par Macon Blair, et... je me devais de tester, pour l'admiration que je porte à Jeremy Saulnier. C'était pas du niveau de Blue Ruin, mais c'était très bien fait, drôle et triste à parts égales, avec une fin bien stressante comme je les aime. Très bon choix musicaux, rien à redire.