Je suis restée pour les zombies (il y a un an ou deux, j'avais vu une quinzaine de films de zombies en un mois, une sorte de remise à niveau de ma culture de films de merde), mais franchement, c'était pas fou.

Je me dis qu'il doit y avoir quelque chose de culturel qui fait qu'on n'arrive jamais à adhérer totalement aux réactions des personnages - ou alors c'est juste mal écrit (car j'avais eu la même impression de mollesse et de politesse pénible au début de Cordon, et ça s'était vite dissipé).

L'idée d'un huis clos dans un train, pour un film de zombies, c'est parfait. Mais encore faudrait il que ça reste un huis clos tout du long, là ça hésite beaucoup, narrativement c'est confus.

Les personnages sont intéressants, mais je trouve qu'ils n'ont pas été exploités à fond, dans leurs interactions, dans leur développement. Et pourtant ça durait deux heures, il y avait de quoi. Certains sont à baffer, et il n'y pas vraiment de notion de rédemption ou de vengeance, on reste sur sa faim.

Techniquement, c'était pas totalement dégueulasse, mais bon, les zombies rapides, ça demande de la maitrise qu'ils n'avaient pas. J'ai trouvé marrant (et un peu dommage) que les figurants zombifiés soient tous des hommes jeunes alors qu'il y a clairement de tout dans les passagers.