Franchement, les gens prennent un peu facilement la mouche de nos jours. J'ai lu des critiques tellement médisantes et malsaines que j'ai failli ne même pas tenter de le regarder. Au final, on sait dès le début, que c'est un gros pourri qui réveille un autre passager pour se tenir compagnie. C'est un secret, certes, mais pas un mystère. Ça sous-tend une bonne partie du film et ça explique les réactions des personnages d'une manière intéressante. Exactement ce que j'espérais voir, en fin de compte.

Tout le début, 1 an et 3 mois tout seul, c'était à la fois triste et drôle - le design du vaisseau est bluffant, et ils ont réussi à refaire en mieux des séquences qui m'avaient horripilé dans Gravity. Le passage à l'acte et le réveil d'Aurora est très bien amené, je trouve. On a de l'empathie pour le personnage qui est tout seul, on comprend son geste, même si on le réprouve d'un point de vue moral extérieur. C'est facile de juger depuis son canapé de toute manière.

L'aspect totalement déshumanisé du vaisseau, des machines qui tombent en ruine les unes après les autres, était très flippant et bien utilisé. La dernière partie en mode survival était super, je me suis rongé les ongles du début à la fin, même si c'était plus ou moins convenu dans la résolution (on avait tous les outils présentés juste avant, il suffisait de s'en servir).

Visuellement, c'est bluffant. Le "suicide" de Jim au début, avec la combi, était superbe.

La réflexion (rapido) sur les raisons de cette émigration était aussi bien vue - ici point de conneries à base de Terre mourante à la Interstellar, c'est surtout une question de pognon. Les différences de classes sociales étaient aussi soulignées, un peu trop rapidement/pas assez finement, mais bon.

Bref, un très bon film, qui ne méritait pas toutes ces médisances, étant donné que le personnage d'Aurora est bien développé et que ses réactions sont toutes, à mon sens, crédibles et compréhensibles. Après forcément, dans un film de 2h, on a moins le sentiment des ellipses, ça n'aide pas.